Magazine Les 3 Vallées

Sylvothérapie : Et si on prenait un bain de forêt ?

 

Les bénéfices des bains de forêt sont nombreux : la sylvothérapie permet d’activer les 5 cinq sens, la respiration y est bénéfique pour notre santé générale. La pratique peut-être même un appui sérieux pour renforcer un traitement médical, elle peut faire baisser le stress, les pensées négatives, la pression, être une source énergétique, faire baisser la pression artérielle et travailler une meilleure concentration…

UNE PRATIQUE ANCESTRALE EN PLEINE NATURE

Magique ? Nullement, mais respirer en forêt permet de capter de nombreuses substances tels que les phytoncides, les terpènes, les ions négatifs, sans oublier l’oxygène. L’air forestier est pur grâce à ces fameux phytoncides, des substances volatiles. Elles sont produites par les arbres pour se défendre des agressions, mais aussi pour communiquer entre eux, chez nous ils sont bénéfiques pour notre système immunitaire. Les arbres qui en produisent le plus sont les bouleaux et les peupliers.

« Des études scientifiques japonaises ont permis de démontrer que le bain de forêt augmente le taux de lymphocytes contenu dans le système immunitaire, ce qui induit une meilleure lutte contre les virus. Les terpènes sont des composés organiques odorants, produits par les conifères et les feuillus (dans la résine), pour communiquer entre eux et purifier l’air. Ils ont des propriétés anti-inflammatoires, anti-allergiques et anti- douleurs. Térébenthine, camphre ou menthol sont des terpènes que l’on utilise notamment pour élaborer des parfums.

« JE VOUS PROPOSE D’ALLER À LA RENCONTRE DES ARBRES, POUR AIDER À DÉVELOPPER VOTRE INTUITION ET RETROUVER LA PAIX. »

En forêt, on profite également des ions négatifs. Les ramures des arbres se frottent entre elles lorsqu’il y a du vent, stimulent les atomes et chargent l’air d’électricité négative. Tout comme les phytoncides et les terpènes, les ions négatifs sont présents dans notre sang. Le fait de les respirer agit sur notre taux de cortisol (stress) et le fait baisser. Ils sont l’opposé des ions positifs (très nombreux à l’intérieur des maisons) qui génèrent des inflammations ou des dommages cellulaires. Il est donc important de s’aérer souvent, par exemple en forêt », explique Frédérique Arthuis, praticienne en sylvothérapie à Chamonix.

UN BAIN DE FORÊT DANS LES 3 VALLÉES

Cet hiver, plusieurs séances de sylvothérapie, encadrées par Sabrina Millot, herbaliste et thérapeute des bois, ,sont proposées à Saint-Martin-de-Belleville. Lors des sorties de deux heures, elle allie un peu de théorie et beaucoup de pratique.

« La sylvothérapie, c’est la communication avec les arbres et la nature. Pour pratiquer, on enfile des vêtements où l’on se sent à l’aise et des chaussures pour marcher. Pour un débutant, c’est plus facile de commencer avec un épicéa, plutôt qu’avec une pâquerette. J’invite les participants à faire appel à leurs cinq sens. La séance débute par une petite méditation, puis une marche lente avec une respiration adaptée. Chacun doit trouver la technique pour se détendre, lâcher sa routine. Souvent, je fais goûter des feuilles d’arbre comestible, sentir l’écorce ou de la mousse. Par l’écoute, on fait attention aux bruits qui nous entourent. Un des exercices pratiques proposés consiste à toucher une partie de l’arbre et se mettre en communion avec lui. Une partie du corps doit toucher l’arbre, la main, le dos, comme chacun préfère », explique la thérapeute des bois.

Dans la vallée des Belleville, il y a des feuillus et des conifères. Le choix est propre à chaque participant. « Le bain de forêt permet de se déstresser ou de trouver une réponse à des questions existentielles.
Je pratique la sylvothérapie depuis trente ans. Cela m’apporte un bien-être et des réponses à des questions. C’est un coach pour moi la forêt. Je sors tous les jours, peu importe la météo. J’invite les participants à mes sorties à se rendre le plus souvent dans la nature, même en ville, dans les parcs. En France, 75% de la population habite à moins de 30 minutes d’une forêt. », ajoute Sabrina Millot.

« LA NATURE RÉDUIT LE STRESS ET AIDE À TROUVER UN SENS À SON EXISTENCE. SE CONNECTER À DAME NATURE, C'EST UN BEAU CADEAU À S’OFFRIR. » SABRINA MILLOT, THÉRAPEUTE DES BOIS

Photo 1 : Valentin Chretien – Photo 2 : Saint-Martin-de-Belleville – Photo 3 : Lukasz Szmigiel

 
Ca vous intéresse aussi...

Talents d’ici

Céramiste, artiste, ébéniste, aubergiste... Ils incarnent l’excellence du savoir-faire savoyard. Bienvenue parmi les « gens » des 3 Vallées.
En savoir plus
Publié il y a 13 heures

Klébert SILVESTRE, gardien des abeilles noires

En Tarentaise, sur la commune des Belleville, réside un amoureux et fervent défenseur d’une variété d’abeilles idéalement adaptée à la région, l’Apis mellifera mellifera, plus connue sous le nom d’abeille noire.
En savoir plus
Publié il y a 14 heures

Les trésors du Parc national de la Vanoise

Avec ses 535 km2 parcourus de 400 km de sentiers balisés, le Parc national de la Vanoise déploie jusqu’au domaine des 3 Vallées un territoire peuplé d’une faune et d’une flore remarquables, fait de paysages grandioses parsemé d’une architecture pastorale. Autant de trésors préservés.
En savoir plus
Publié il y a 1 mois
Les 3 Vallées