Magazine Les 3 Vallées

Talents d’ici

 
Bienvenue parmi les « gens » des 3 Vallées.
Talents d'ici
Céramiste, artiste, ébéniste, aubergiste... Ils incarnent l’excellence du savoir-faire savoyard.
 
Rolland GEORGES
Un ancien guide derrière les fourneaux

Durant trente ans, il s’est aventuré sur les sommets des Alpes et de l’Himalaya. Mais en 2019, une mauvaise chute en ski de randonnée change la donne. L’ex-président du Bureau des guides de Courchevel tire alors un trait sur sa carrière. Secondé par Nathalie, sa compagne, il se lance dans une nouvelle activité de petite restauration au Chalet du lac de La Rosière. Une adresse gourmande dans un cadre féérique. Tartes et gratin de crozets au Beaufort, crêpes à la myrtille sauvage régalent la clientèle. « Je suis très heureux de cette reconversion. Mais quand je cuisine, je garde malgré tout, la tête en haute montagne ! » Soucieux de préserver l’environnement, il travaille des produits bio et locaux, privilégie l’hiver la pulka*, jugeant la motoneige trop polluante. Avis aux amateurs d’accrobranche et de via ferrata, accessibles sur le site : vous y trouverez tout votre matériel à louer. Et pour les idées de randonnées ou les petits conseils, l’affable maître des lieux est une mine de renseignements ! * La pulka est un traîneau utilisé pour la pratique sportive ou le transport. Elle est tirée par une personne ou un chien.

Réservations +33 (0)06 03 17 50 72
Lac de La Rosière, Courchevel Moriond

 
Valentin SUCHET
Le bonheur de travailler en famille

Au départ, un chalet et une ferme situés sur le lieu-dit de La Chasse, en direction du lac du Lou. En 1986, à la mort du propriétaire, Nicolas Suchet, ses trois petits-enfants reprennent l’activité, y ajoutant un point de restauration légère. En 2011, agrandissement et inauguration du restaurant Chez Pépé Nicolas.
« Après le décès de mon père, en 2014, mes oncles m’ont proposé de reprendre la ferme, raconte-t-il. Ma cousine Margot dirige, elle, le restaurant ». L’affaire possède de nombreux atouts : une cuisine bio haut de gamme, un panorama de rêve, ainsi qu’un accès libre à l’exploitation où vaches, volailles et chèvres évoluent en liberté. « Notre concept ? De la ferme à l’assiette. Les œufs et les fromages sont produits sur place. En saison, les fruits et les légumes proviennent de notre jardin, cultivés en permaculture par ma tante Magali, également responsable de notre boutique. » Valentin et les siens, jamais à court de suggestions, proposent soirées à thèmes, feux de camp, veillées animées par un conteur et, les 19 et 20 juin 2021, la montée annuelle en alpage, un événement plébiscité par petits et grands. « Chez nous, on ne s’ennuie jamais ! »

Renseignements +33 (0)6 09 45 28 35
chezpepenicolas.com, Les Menuires, Val Thorens

Morgane MARTIN
La passion du partage

En 2017, lorsque ses parents partent à la retraite, cette diplômée de Sciences Po n’hésite pas une seconde : son avenir est auprès des siens ! Elle reprend alors la chèvrerie familiale de Villarenger, à côté de Saint- Martin-de-Belleville. Avec succès : la trentenaire, également guide équestre, fourmille de bonnes idées. « En plus de la vente directe de fromages, ma démarche, c’est le partage, la pédagogie » souligne- t-elle. Grâce à l’éventail d’activités qu’elle anime, Morgane fait vivre avec passion les traditions de tout un territoire. Atelier cueillette de plantes comestibles cuisinées sous la forme de soupes et de délicieux chaussons. Promenades à poney sur le sentier du patrimoine qui traverse son village ou randonnées en montagne, à la journée, pour cavaliers expérimentés. Confection de fromages, plébiscitée par les enfants. Montée à l’alpage de La Gitte et traite du soir des biquettes. « Sur les coups de 18h, on mange tous ensemble des casse-croûtes maison, arrosés de lait frais. Une expérience unique que les urbains adorent ! »

 

Yvan MARTINOD
« J’essaie de toucher du bout des doigts l’excellence »

Depuis 1947, la menuiserie familiale de Brides-les-Bains incarne le savoir-faire à la française. Beauté du travail, rigueur, éthique sont autant de valeurs transmises par le fondateur, son grand-père Alphonse, et son père Pierre, auquel Yvan Martinod succède en 2005. « J’ai d’abord été cuisinier, raconte-t-il. Histoire de contrarier papa ! Mais après avoir officié dans de belles maisons étoilées, j’ai compris que le travail du bois pourrait me plaire. » Retour à l’école pour décrocher des diplômes en menuiserie et en gestion. « Mon père avait déjà une belle clientèle d’architectes et de maîtres d’œuvre. Moi, j’ai pris le virage d’aller encore plus loin,
en m’inscrivant dans des demandes très complexes. » Parmi les réalisations qui font sa fierté, la menuiserie intérieure de l’hôtel Le Kaïla***** à Méribel, une formidable aventure qui a duré deux ans, ainsi que le chalet Les Bruxellois, un joyau design
de Courchevel. « On essaie juste de toucher du bout des doigts l’excellence. Mais attention, nous n’avons pas la prétention d’être meilleurs que les autres ! »

Valérie BUGNET
« Je suis une céramiste d’altitude »

La relation avec la nature est viscérale. Rien ne vaut, à ses yeux, une escapade alpine pour nourrir son inspiration. « Au cours de mes promenades en montagne, confie-t-elle, je piste les traces de l’érosion glaciaire sur la roche, je cueille de la mousse. Les textures, les empreintes, le passage du temps agissent comme un support à mon imaginaire » Pour celle qui se définit comme une « céramiste d’altitude », faire surgir d’un bloc de terre une pièce est particulièrement excitant. Ses créations – assiettes, vases, bols, théières…- reflètent alors des formes ou des paysages minéraux. Une signature singulière, qui a su séduire, à Val Thorens, Josselin Jeanblanc, chef étoilé du gastronomique Les Explorateurs et du Base Camp de l’hôtel Pashmina*****. Parmi les 500 pièces réalisées, des assiettes moulées sur galets. Ou encore des mugs avec mousquetons d’escalade, en accord avec l’identité des lieux : « je suis toujours à la recherche de ce qui va faire la différence ! »
Expo vente à l’hôtel Pashmina*****et au restaurant L’Alpen Art de Val Thorens.

Fabrice NESTA
« L’art, c’est quelque chose de gourmand »

De ses années aux Beaux-Arts de Grenoble, l’artiste plasticien a hérité d’une exaltante ouverture sur le monde. Au point de s’orienter d’abord vers la danse contemporaine avant de se focaliser définitivement sur les arts plastiques. « Je me suis rendu compte que la peinture et le dessin ont toujours été chez moi des gestes très intuitifs. » Depuis 2020, celui qui raconte, au fil de ses toiles, la dualité entre figuration et abstraction, porte ses œuvres aux sommets. Car sa démarche actuelle est de traduire le « sentiment de la montagne », qui l’inspire et le fascine tellement. La force des émotions. Pour preuve, sa Dent de Burgin, réalisée à la pierre noire et au fusain, traversée de bandes colorées horizontales, comme une musique, une cadence, un rythme cardiaque. « Je fabrique moi-même ma peinture, en mélangeant aux pigments de la paraffine fondue. Pour moi, l’art, comme la cuisine, c’est quelque chose de gourmand. ».
Une expo à savourer du 1er au 15 août 2021 à l’Art Gallery d’En Haut, Maison du tourisme de Méribel.

 

Crédit photos :
Arthur BERTRAND
Olivier BERTRAND

 
Ca vous intéresse aussi...

Très grand ski : 10 pistes à déposer sur son CV

Les 10 pistes incontournables des 3 Vallées à tester de toute urgence ! ⛷
En savoir plus
Publié il y a 1 mois
Conseils échauffement adrien théaux

Échauffement : les 10 conseils d’Adrien Théaux

Préparez-vous aux activités de montagne avec Adrien Théaux, skieur de Val Thorens et membre de l'équipe de France de Ski ⛷
En savoir plus
Publié il y a 1 mois

Le Top 10 des produits savoyards à rapporter à la maison

En savoir plus
Publié il y a 1 mois
Les 3 Vallées